Accueil > Skol-vamm > Sevel an niver hag ar c’hementad > Heuliad an niveroù gant stouvoù Virginie

Heuliad an niveroù gant stouvoù Virginie

vendredi 15 avril 2016, par Isabelle.

Les suites numériques ... avec des bouchons !

Référence aux programmes 2015 :
Objectifs visés et éléments de progressivité :
La construction du nombre s’appuie sur la notion de quantité, sa codification orale et écrite, l’acquisition de la suite orale des nombres et l’usage du dénombrement. Chez les jeunes enfants, ces apprentissages se développent en parallèle avant de pouvoir se coordonner : l’enfant peut, par exemple, savoir réciter assez loin la comptine numérique sans savoir l’utiliser pour dénombrer une collection.
Dans l’apprentissage du nombre à l’école maternelle, il convient de faire construire le nombre pour exprimer les quantités, de stabiliser la connaissance des petits nombres et d’utiliser le nombre comme mémoire de la position. L’enseignant favorise le développement très progressif de chacune de ces dimensions pour contribuer à la construction de la notion de nombre. Cette construction ne saurait se confondre avec celle de la numération et des opérations qui relèvent des apprentissages de l’école élémentaire.

Ce qui est attendu des enfants en fin d’école maternelle :
Utiliser les nombres : (...)
- Utiliser le nombre pour exprimer la position d’un objet (...) sur un rang (...)
Étudier les nombres : (...)
- Dire la suite des nombres jusqu’à trente. Lire les nombres écrits en chiffres jusqu’à dix.

Kenavo fichennoù an niveroù ! Setu ur stal-labour plijusoc’h : hini ar stouvoù gant un heuliad niveroù evit ar re yaouankañ (d’ober a-bezh pe lakaat an niveroù a vank nemetken) hag ur viskoulenn a gas betek 30 evit ar re vrasañ er skol-vamm.

Evit ar re grenn :

Evit ar re vras :